Agence 84 – Technologies Web & Mobile en Algérie

menu agence84

Blog Agence84

Facebook achète WhatsApp 16 milliards de dollars

140219215400-t-facebook-whatsapp-19-billion-00000515-620x348

Facebook réalise une nouvelle acquisition majeure, la plus grosse de son histoire : le réseau social achète WhatsApp 16 milliards de dollars. Dans un document remis à la SEC, le gendarme boursier américain, l’entreprise de Mark Zuckerberg indique qu’elle va dépenser 12 milliards de dollars en action et 4 milliards en cash pour faire l’acquisition du service de messagerie instantanée ultra populaire. 3 milliards de dollars supplémentaires sont prévus pour retenir les cofondateurs et les 32 ingénieurs de WhatsApp.

L’opération vient d’être officialisée par un communiqué de presse de Facebook. WhatsApp compte à ce jour 450 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 70 % sont actifs quotidiennement. Le volume de messages échangés sur WhatsApp approcherait le volume global des SMS qui circulent sur le globe. Le service multiplateforme continue de croître toujours fortement avec plus d’un million de nouveaux utilisateurs par jour.

« WhatsApp est en bonne voie pour connecter 1 milliard de personnes entre elles. Les services qui atteignent ce seuil ont tous une valeur extrêmement importante », déclare Mark Zuckerberg. Facebook a dépassé le milliard de membres fin 2012.

À l’instar de ce que fait Facebook avec Instagram, acheté « seulement » 1 milliard de dollars en 2012, la marque WhatsApp continuera d’exister. Son CEO, Jan Koum, rejoindra l’équipe dirigeante de Facebook. WhatsApp ne va pas remplacer Facebook Messenger, ni l’inverse. Les deux produits cohabiteront, précise par ailleurs le réseau social.

Sequoia Capital, qui a investi dans WhatsApp, indique que le réseau social a assuré aux deux cofondateurs de la messagerie que le service resterait sans pub et que leurs principes ne seront pas baffoués. « Pas de pubs, pas de jeux, pas de gadgets », ce sont les principes de Jan Koum et Brian Acton résumés en trois phrases sur un bout de papier que Facebook a promis de respecter.

Dans une interview datant d’une semaine seulement, Jan Koum assurait au JDNque rester indépendant était un challenge qu’il appréciait :

C’est également plus gratifiant : il est facile de vendre une société mais il est bien plus difficile de bâtir une entreprise indépendante. Si vous regardez des entreprises comme Google, Facebook, Cisco ou encore Yahoo, vous voyez des entreprises qui ont fait le choix de rester indépendantes pour monter de réels business. Ce que nous accomplirons, nous voulons le faire par nos propres moyens.